22 octobre 2021

Ecocombust, économie, pollution : et au milieu coule la Loire

Dans le cadre de l’enquête publique sur le projet de conversion de l’unité de production électrique, les conseils municipaux de communes voisines géographiquement du site de la centrale de Cordemais se sont exprimées sur le projet Ecocombust.
Les trois communes limitrophes par voie terrestre ont émis un avis favorable, la commune de Cordemais mettant en avant l’impact positif pour l’emploi.
Les deux communes situées au Sud de la Loire, Frossay et le Pellerin ont émis un avis défavorable, principalement pour des raisons environnementales.

En effet, non seulement l’installation de la nouvelle usine à pellets pourrait avoir un impact olfactif négatif sur la zone proche mais les centrales biomasses sont parmi les sources de pollution de l’air les plus toxiques selon une tribune signée par des médecins et professionnels de santé révélée récemment par Reporterre.

Il semblerait ainsi que les communes profitant de la manne financière et du bassin d’emploi de la centrale EDF n’aient pas jaugé de la même façon l’impact sanitaire de l’installation de l’usine à pellets en bord de Loire, d’une part, et la transformation d’une chaudière vieillissante pour en modifier l’usage. Comme si l’emploi et l’économie occultaient les impacts potentiels sur la santé des riverains et des générations futures.

Visuel élaboré sur le site Géoportail

L'écho local

L'écho local est un média écolo indépendant à l'échelle de la communauté de commune Estuaire et Sillon, dans l'estuaire de la Loire.

Voir tous les articles de L'écho local →